• Psoriasis

  • L’alimentation occidentale est généralement pauvre en Oméga. La proportion Oméga 6 / oméga 3 devrait être de 5 pour 1, elle est plutôt de 20 pour 1.

    Aliments riches en Omégas 3 : Acide alpha linolénique

    Huiles de :

    - colza : délicieux dans le miam ô fruits
    - germe de blé : un régal dans un yaourt soja avec un peu de jus de citron et des graines de courges légèrement grillées
    - lin : plus onéreuse et très fragile mais très riche
    - cameline, 
    - rose musquée du Chili,
    - noix : pour la sauce des salades
    - chanvre,
    - poissons des mers froides : maquereau, hareng, anchois (en voie de dsiparition), sardines (les moins pollués car les plus petits), le saumon à choisir plutôt en élevage bio ou pêchée en haute mer (risque de pollution au Mercure), mieux vaut le cuire à la vapeur pour éliminer le maximum de toxines.

    Cf un tout petit ouvrage très bien écrit sur "Huiles équilibre oméga 3 oméga 6" de Valérie Cupillard aux Editions la Plage

    Nous saupoudrons nos salades et plats de graines de lin et de sésame fraichement moulues (à moudre avec un petit moulin à graines ou à sel au moment de servir. J'en ai trouvé un pour une quinzaine d'euros en Bio coop).

    Les différents acides gras :

    à consommer avec modération :

    Les acides gras saturés : les huiles de palme et de noix de coco par exemple; nous en avons besoin en petites quantités. Nos civilisations occidentales en consomment trop. Nous en consommons un peu en alimentation biologique. 

    Bonnes pour la santé : respecter le rapport oméga 6 / Oméga 3 Les acides gras monoinsaturés : huiles d'olive, de colza (canola), d'arachide, (que nous n'utilisons pas car Louise a des tests positifs pour l'allergie à l'arachide), de noisette...

    • Les acides gras oméga-9 
      prévient le dépôt du cholestérol sur les parois des artères en maintenant le taux du bon cholestérol et en diminuant celui du mauvais. Protection du système cardiovasculaire.

    Les acides gras polyinsaturés
    huiles d'arachide, de carthame, de colza, de mais, de lin, de noix, de sésame, de soja, de tournesol ) = acides gras essentiels car notre corps ne peut les fabriquer.

    • Les acides gras oméga-3 
      - résistent plutôt mal à la chaleur qui leur fait perdre leurs propriétés, à consommer froids.
      diminuent les risques de thrombose, pour la régulation de la sérotonine (dépression), et le soulagement des maladies inflammatoires chroniques (arthrite, arthrose rhumatismes),
      peau sèche et pathologie de peau : eczéma...
    • Les acides gras oméga-6
      = acides gras essentiels
      Les oméga-6 réduiraient les risques des maladies cardiovasculaires et contribueraient à faire baisser le taux de cholestérol.

    Les acides gras trans

    - accroissent les risques de maladie du coeur.
    - Les gras trans se trouvent en petites quantités et à l'état naturel dans les produits laitiers, le bœuf et l'agneau.
    - Mais ce type de gras est souvent obtenu de façon industrielle par l'hydrogénation de l'huile.
    Cette méthode consiste à ajouter de l'hydrogène en convertissant ainsi chimiquement les huiles liquides en gras solide ou semi-solide (shortening).

    - Les pâtisseries, les biscuits et les aliments frits contenant ce type gras se conservent aussi plus longtemps.
    - agent de remplissage peu couteux et présentant un risque pour la santé.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Psoriasis

    2,5% des français sont touchés.

    Les lésions siègent préférentiellement aux coudes, genoux, région lombosacrée et dans le cuir chevelu.

    Certains facteurs déclenchants sont possibles :

    -        Foyer infectieux pharyngé, ou bucco dentaire 10% ches les adultes, 40% chez les enfants.

    -        Certains virus : VIH, virus EB

    -        Stress dans 70% des cas

    -        Certains médicaments : bêta bloquants, lithium, interféron alpha

    -        Microtraumatismes des coudes, genoux, de la paume des mains, de la plante des pieds.

    Traitements non conventionnels : homéopathie, cure thermale, psychothérapie.

    Facteurs génétiques et environnementaux

    Elimination à travers la peau de déchets bactériens et alimentaires ayant pénétré dans l’organisme grâce à un intestin grêle trop perméable.

    Hypervascularisation et inflammation expliquées par transport des déchets pour les amener dans l’épiderme.

    Le rejet à l’extérieur est obtenu par prolifération des cellules de l’épiderme, suivie de leur chute par desquamation.

    Alimentation Seignalet : 35 cas suivis par le Dr Jean Seignalet de psoriasis isolés : 3 échecs, 9 atténués, 23 rémissions

    37 psoriasis associés à un rhumatisme psoriasique : 9 échecs, 6 améliorations à 50% et 22 succès francs.

     et encore psoriasis et alimentation

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Mon mari avait du psoriasis aux deux coudes. Après un an de diminution des laitages et du gluten, il n'en a plus.

    Cf : nos symptômes

    Résultats de l'alimentation seignalet sur les maladies d'élimination (dont le psoriasis, cf ligne sur le psoriasis)

    Sur l’alimentation

    Sur l'alimentation (en pratique)

    Sur les prébiotiques et probiotiques

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire