• Alimentation

    Notre alimentation santé

    + des articles ci dessous

  • Bonjour,

    je projète de donner une conférence d'1 heure sur le thème

    "Alimentation santé : de quoi mon corps a besoin ?"

    en métropole Lilloise à 2km d'Englos (Erquinghem le Sec)

    Petit sondage pour savoir si le thème vous intéresse et si un vendredi matin entre 11h et midi vous convient.

    PAF : 5€ adhérent association 3€

    Vos commentaires sont les bienvenus en "commentaires"

    Belle journée !

    Sophie

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Grâce à un commentaire sur Facebook, je me penche sur les bienfaits de la spiruline et j'ai trouvé cet article fort intéressant ! Alors je vous le partage avec plaisir !

    Nous avons trouvé une spiruline produite respectueusement, avec de l'eau de qualité et désydratée dans les règles pour lui conserver un maximum de propriétés. Cf la spiruline d'Orpierre

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • sur féminin bio

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Lors de mes conférences, ateliers ou en coaching alimentaire, je montre l'exemple en expliquant comment nous avons changé notre alimentation pour une alimentation biologique, sans ajouts de pesticides, engrais, colorants, conservateurs...

    Peurs et réticences s'affichent par moments, surtout quand on pense au budget.

    Pour ne pas exploser le budget en consommant bio, j'ai pris un peu de temps pour cuisiner.
    Pas longtemps : la cuisine, ce n'est franchement pas mon truc ! Et avec ma famille de 4 enfants, je suis bien obligée de me creuser la tête pour ne pas passer trop de temps dans ma cuisine (même si elle ouverte sur le salon !!!)

    Tout d'abord, j'achète essentiellement :

    - des aliments frais, locaux et de saison.
    C'est moins cher que des aliments venant de très loin ou que les primeurs.
    Ils ont, en plus, l'avantage d'être plus riches en vitamines que les aliments ayant voyagés ou ayant été stockés.

    - des aliments non transformés.
    Si j'achète des aliments transformés comme des biscuits bio et encore pire des biscuits certifiés sans gluten, je suis sûre de voir le montant global de mon ticket augmenter !

    Plutôt que d'acheter un pack de soupe de légumes, j'ai appris à préparer une soupe de légumes en temps record : pas d'épluchage de légumes (puisqu'ils sont bio, les vitamines sont dans la peau), cuison en petits morceaux à la vapeur douce après avoir chauffer l'eau à la bouilloire) et mixage du tout avec un cube de bouillon et de l'eau au mixer plongeant. Cf ex de repas et recettes

    Plutôt qu'un pot de compotes, je la fais moi même. pas besoin d'enlever la peau, c'est rapide !

    - Je ne suis pas assez patiente pour m'adonner au jardinage mais je sais faire germer des graines.
    La graine germée, c'est l'assurance d'une denrée très économique (4 euros un paquet) pour un max de nutriments !

    - Je pourrais aussi regrouper mes achats avec des amis, en asso comme le fait une de mes connaissances. Sur lille il existe une asso Robin des bios.

    -et aussi acheter en AMAP mais il faut donner un coup de main et c'est un peu loin de chez moi, alors je vais à la facilité : le producteur bio qui vends sous le label bio coop sa production et celle d'autres agriculteurs de la région.

    - Je privilégie les produits en vrac, le plus souvent moins cher, voire bien moins chers que les produits en sachets (les packagings, beaucoup moins élaborés souvent que dans l'agro alimentaire coûtent néanmoins de l'argent !)

    - Je choisis les produits en "bio je peux" de préférence, comme le riz thaï semi complet par exemple ou le chocolat noir, l'huile d'olive en pack de 3 litres...

    - Je coupe les boissons végétales avec de l'eau : par exemple dans les crêpes ou pour éviter la stérilisation UHT, je compose mes boissons moi même à base de purée d'amandes, par exemple sachant que la purée de tournesol est moins cher...

    - Je privilégie les oléagineux économiques comme les graines de tournesol.

    - Je préfère manger des fruits frais que des jus de fruits en bouteille, coûteux. En plus je consomme la pulpe du fruit !

    - Comme j'achète peu de fromage, et que j'ai diminué notre consommation de viandes au profit du poisson et des oeufs, cela permet d'équilibrer le budget. les petits poissons des mers froides : maquereaux, harengs, sardines sont des poissons peu onéreux.

    - Je consomme aussi des céréales et des légumineuses (peu coûteuses).

    Cela équilibre le coût du quinoa !

    - Je consomme beaucoup de crudités et de légumes verts qui augmente le bol alimentaire et qui coute peu cher.

    - Enfin, j'essaie de macher 30 fois chaque bouchée afin d'avaler une purée d'aliments que je ne peux plus macher ! ainsi je mange moins. 20 minutes après le début du repas, mon cerveau a compris que je 'ai plus fin avant que mon estomac ne soit trop rempli !

    - Je bois de la tisane ou de l'eau citronnée en dehors des repas.

    - J'achète certains produits plus onéreux en carton (que je commande). Cela me permet d'économiser 10% sur le prix des produits un peu plus onéreux que du frais comme le ketchup, les pates (incontournables tant que j'aurais des enfants à la maison !) ou du kumbucha (que je pourrais faire moi même : je m'y prépare !

    - Je fais pousser mes herbes aromatiques au printemps et congèle ma récolte pour l'automne.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • J'ai découvert l'alimentation vivante au festival de l'alimentation vivante en début d'année 2012 à Paris.

    Après avoir mangé cru des plats de "Bruno la Vie" le samedi midi et le samedi soir, transit totalement régulé le lendemain !!!

    Désormais j'essaie de consommer un maximum d'aliments cru ou décrudis en attendant d'apprendre à désydrater les aliments.

    Une manière positive (et non frustrante) pour nous d'envisager une alimentation pauvre en allergènes ou aliments auxquels on est intolérant.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    action sur la santé

    Où les trouve-t-on ?

    remarques

    Les aliments BIOGENIQUES

    Donnent la vie :

    apportent   beaucoup de vitalité.

    Devrait   constituer idéalement 25% de notre alimentation.

     

    - graines germées (Céréales,   légumineuses, oléagineux, jeunes pousses, radis, luzerne,…)

    -    les super aliments : algues, spiruline, gelée royale, pollen frais,   ginseng,...

    -Jus   d’herbes de blé et d’orge.

    -Jus   de légumes et de fruits (bio et extraits avec un bon extracteur de jus)

    -Aliments   lacto fermentés (ex : la vraie choucroute consommée crue)

    -Le   vrai Pain Essénien.

     

    Energie   vitale :

    min   24.000 unités Bovis

    Les aliments BIOACTIFS

     Maintiennent la vie.

    Devrait idéalement constituer au   moins 50%   de notre alimentation.

     

    - Végétaux crus et non germés :   baies, fruits, herbes, légumes, légumineuses, graines, céréales,   parvenus à maturité et consommés    en parfait état, crus ou trempés.

    Ces aliments sont de qualité Bio et n’ont pas été dégradés   par le froid, la chaleur, la durée de conservation, une irradiation ou un   passage au four à micro-ondes.

    et

    -   quelques laitages frais.

    Energie   vitale : 

    de   7.000 à 14.000 unités Bovis

    déshydrater certains aliments (tomates, fruits,…) avec un   appareil correct (T° max de 40 °C) les maintient dans la catégorie Bioactive.

    Ces deux 1ères catégories d'aliments   = des  ALIMENTS «    VIVANTS »

    Les aliments BIOSTATIQUES

    Ralentissent la vie :

    favorise la perte des vitamines /   minéraux / enzymes. 

    Ne devrait idéalement pas   constituer plus de 25% de notre alimentation.

     

    - aliments cuits (ou crus stockés   depuis longtemps)

    - certains produits animaux bio   (oeufs, viandes,lait cru)

    Ce sont les aliments de la catégorie Bioactive qui ont étés dégradés !!!

    Ils n’apportent plus les substances vivantes nécessaires   à notre organisme.

    Fonctionnement minimum de celui-ci et vieillissement accéléré de   nos cellules !

    Dégradation due par exemple à la cuisson, la surgélation…

    La destruction la plus grave et la plus dangereuse des aliments   est obtenue par l’utilisation du four à micro-ondes. On descend alors au plus   bas dans la catégorie biocidique.

    Energie   vitale : 3.500 et 7.000. unités Bovis

     

    Les aliments BIOCIDIQUES

     Détruisent  la vie : aliments dont les forces   vitales ont été détruites.

    Ils empoisonnent les cellules.

    On ne devrait pas en consommer   (0%), et c’est pourtant

    l’alimentation actuelle de beaucoup de personnes !!!

    - aliments contenant des produits   chimiques et /ou préparés industriellement ;

    - les aliments gelés, alcool,...

    Tous les produits contenant des molécules de synthèses. (substances   chimiques) 

     

    Energie   vitale :

    en dessous de 3.500 et se  souvent même en dessous de 1.000 unités   Bovis !!!

     

    En Occident,   on consomme en moyenne : 80% d'aliments biocidiques et biostatiques,

    et seulement   20% d'aliments bioactifs et 0% d'aliments biogéniques.

    Alimentation   idéale = l’alimentation vivante, c-à-d : min 25% d'aliments biogéniques   et 50% de bioactifs et  max. 25%   aliments biostatiques.

     Extrait des ouvrages du Dr Tal Schaller

    Ex "apprenez la santé naturelle"

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Repas spécial Noël et fêtes de fin d'année   Repas spécial Noël et fêtes de fin d'année

    Notre table d'apéritifs du réveillon de Noël : feuilles d'endives déguisées, crudités maillonnaise, tartare d'algues, foie gras frais

     Repas spécial Noël et fêtes de fin d'année

                     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Ninon a été allergique à l'oeuf. Mais quel sorte d'oeuf ?
    Elle n'y réagit plus, avec l'âge, nous ont dit les médecins, cela s'arrange... 
    Le soir j'ai du mal à consommer des oeufs (légère nausée), alors que tout va bien le matin ou le midi.

    Nous consommons des oeufs de poule :

    - bio, code 0

    - provenant d'un élevage connu pour ses bons traitements : élevées en plein air avec un accès véritable, suffisant, ce qui n'est pas le cas de tous les élevages

    Crus : 

    - dans nos pates au petit épeautre ou dans les purées de pommes de terre.
    - en milk shake avec des boissons végétales et en mousse au chocolat.

    Cuits respectueusement en omelette baveuse, oeufs brouillés ou en oeufs à la coque (dans de l'eau frémissante au début, puis je coupe le gaz et laisse cuire tel quel (environ 80°).) 

    - en mousse au chocolat

    Dans les gâteaux : cuits respectueusement à 110° max.

     


     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Ménopause et alimentationJ'ai lu et apprécié : "Ménopause gourmande (La)"

    Très intéressant le dossier sur la ménopause sur Passeport santé

    Je suis en ménopause ! Eh oui à 44 ans jeune ménauposée. comme ma mère (mon médecin m'a dite que cela avait un rapport !)

    Avec mon alimentation variée, riche en fruits et légumes bio, en omégas 3, mes 2 cours de danse hebdomadaires je peux dire que je n'ai que très peu de symptômes témoins de ma ménopause.

    Quelques bouffées de chaleur après un repas arrosé et riche tout au plus.

    • Il faut dire que je privilégier les aliments riches en :

    - calcium : légumes vert foncé, oléagineux, fruits secs

    - j'aime aller dehors, à la lumière du jour (vitamine D),

    - je prends régulièrement du chlorure de magnésium quand je sens que j'en ai besoin (fourmillements dans les membres la nuit, bouche ou oeil qui tremblent),

    Je vais réfléchir et analyser mes repas pour voir si je consomme des aliments riches en  phosphore, bore, silice (dont j'ai fait une cure à la Roche Posay), de vitamine K.

    - Je consomme de l'huile de noix dans les salades, de chanvre, de colza dans le miam ô fruits au petit déjeuner, des petits poissons des mers froides : sardines, maquereaux, harengs, anchoix : soit des acides gras essentiels (oméga-3 notamment),

    peu de gras saturés : peu de protéines animales, un peu de lait de coco, pas d'huile de palme,

    beaucoup de protéines végétales avec céréales complètes et légumineuses prégerminées. (en proportion 20% ou 80% ou vice versa),

    • Je mange des aliments riches en phytoestrogènes : yaourts soja, graines de lin dans le mîam ô fruits, pois chiches, oignons, etc.).
    • je ne prends pas de suppléments de calcium et de vitamine D mais je me mets au soleil dès que je peux (pas en été aux heures les plus chaudes).
    • Je pratique régulièrement une activité physique : 2 cours de danse par semaine et préfère les escaliers aux ascenseurs et fais ainsi travailler mon coeur et mes articulations.
    • Je parle de communication positive dans mes cours à l'Université et participe aux ateliers de Tal et Johanne Schaller pour vivre gaiement et lacher mes émotions négatives.
    • Rester active sexuellement.
    • Je ne fume pas.
      Je vais étudier les mesures préventives à adopter pour les risques d'ostéoporose, de maladies cardiovasculaires, de cancer de l’endomètre et de cancer du sein.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  Article extrait du blog du Dr Poinsignon

    "Cette  phrase, que je  répète depuis plus de 15 ans, rends  souvent  perplexes mes malades en surcharge  pondérale,  qui essayent  de maigrir, mais qui n’y parviennent  pas  en essayant les régimes à  la mode, généralement  lancés par les média,  avant les vacances d’été.

    Les « experts » de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’alimentation,  de l’environnement et du travail (Anses)  ..., viennent de publier dans un rapport de 160 pages, leurs conclusions, après avoir étudié une quinzaine de régimes amaigrissants différents.

     Leurs conclusions  rejoignent  absolument ce qu’un observateur  objectif  (le bloggeur que vous lisez)  avait déjà remarqué et conclu par un simple empirisme  observationnel.

    Les régimes hyper protéinés altèrent la fonction rénale en surmenant  les reins,  car le processus d’évacuation des déchets azotés est périlleux chez les omnivores dont nous faisons partie.
    À noter que l’hyperuricémie et la goutte n’existent  pas chez les mammifères carnassiers stricts.
    Priver l’organisme de glucides est aussi violent qu’une grève de la faim. L’organisme sait  transformer les lipides en glucose en créant des corps cétoniques, qu'il a du mal à éliminer.

    La plupart des régimes sont carencées en vitamines, apportent  trop de sodium, provoquent des rétentions  hydro sodées  provoquant des à-coups d’hypertension artérielle en  surmenant  le cœur.

    Le squelette est malmené, car il existe un déséquilibre acido basique temporaire, qui peut conduire à des séquences de fuite calcique très augmentée. La santé physique est donc très altérée pendant le régime amaigrissant avec des organes  cibles importants : les reins, le cœur, le squelette.

    (Une étude américaine avait déjà montré qu’à surpoids et obésité comparable, les obèses qui avaient fait de nombreux régimes étaient  victime d’une surmortalité…. ce qui  prouvait qu’il valait mieux avoir une surcharge pondérale et la maintenir constante que d’essayer de la perdre et de ne pas y arriver…. bien au contraire, comme nous allons le voir un peu plus loin.)

    L’impact psychologique d’un régime amaigrissant est catastrophique. Par définition, tout régime est frustrant pour le cerveau en ce qui concerne le plaisir alimentaire base originelle du plaisir humain. Comme j’ai l’habitude de le soutenir, le cerveau nécessite obligatoirement trois choses : de l’oxygène, du glucose, et du plaisir quotidien.

    La frustration conduit à la tristesse, à la violence contre soi même, à la colère rentrée, à la rancœur contre ceux qui mangent et ne grossissent jamais, au sentiment d’injustice, à la victimisation. Le peu de résultat obtenu peut fabriquer  une image de soi déplorable, puisque les efforts exercés par la volonté maintenue tout au long du régime aboutissent à une défaite dévalorisante dès la reprise de poids. La dépression n’est jamais bien loin, l’irascibilité toujours présente.

    En plus de l’effet délétère sur la santé physique et psychique des régimes amaigrissants, les conclusions des  experts  montrent,  paradoxalement, que  tout régime alimentaire débouche sur une reprise pondérale automatique.  «Plus on fait des régimes, plus on favorise les reprises pondérales. »  Ce n’est même plus du yo-yo, c’est de l’ascension pondérale :  on perd quatre kilos en faisant un régime  et quelque temps après, l’on s’aperçoit que  l’on a grossi de cinq,  on refait un régime, on perd huit kilos et quelque temps après on s’aperçoit avec effroi qu’on en a repris onze. Tel est le constat : Weight Watchers  fait grossir, tout comme la soupe aux choux, le régime ananas ou le régime du Dr Tartanpion.

    Pourquoi ce paradoxe ?

    Tout simplement parce que le cerveau préhistorique enregistre et mémorise la frustration du plaisir alimentaire, cette frustration crée un stress correspondant aux périodes de famine préhistorique… dès que le cerveau revoit passer une « alimentation normale » en période de « non-régime » ou de « consolidation », il donne des ordres de stockage aux cellules graisseuses, les adipocytes. Ce stockage graisseux de réserve est en prévision d’un éventuel régime frustrant ou pour une éventuelle période de stress. Chaque période de régime stimule les ordres ultérieurs de reprise pondérale. Notre atavisme préhistorique est bien réel. 

    (Chacun doit savoir qu’il est impossible de maigrir en période de stress, en période de souffrance ou de douleurs physiques, car dans ces situations, c’est le cerveau préhistorique inconscient, qui prend les commandes de la gestion des stocks graisseux et non plus notre volonté de maigrir pour avoir un corps de rêve).

    Plutôt que d’imposer des régimes alimentaires violents à nos organismes pour maigrir, qui finissent par grossir, en altérant la santé ; il vaut mieux changer définitivement de mode alimentaire en adoptant  une nouvelle diététique : la Diététique Ancestrale et commencer à bouger !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Je suis en train de lire un ouvrage de France guilain qui conseille de consommer les oeufs le soir, car... à venir

    Extrait d'un article sur passeportsanté.net

    Cholestérol : le vrai/faux des aliments à consommer

    Oeufs, fromage, viennoiseries… les idées reçues sur ce qu’il faut ou ne faut pas consommer quand on a du cholestérol sont légion. Découvrez les aliments à privilégier ou ceux qu’il vaut mieux éviter pour réduire son taux de cholestérol.

    Il faut bannir les oeufs…

    Il faut bannir les oeufs…

    FAUX - L’idée est répandue qu’ il ne faut plus manger d’oeufs quand on a du cholestérol. L’oeuf n’est pourtant pas aussi calorique qu’on le croit : 60 kcals pour le jaune et 20 kcals pour le blanc. Il possède certes, des lipides saturés en partie responsables des maladies cardio-vasculaires, mais en quantité bien plus faible que dans certains autres aliments. A titre de comparaison, un oeuf dur (environ 50 g) contient 5,3 g de lipides contre 18 pour 50 g de chips.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Du guacamole contre le cholestérol

    Il paraît que l'avocat est gras ? C'est vrai. Mais accomodez-le en un délicieux guacamole pour une recette simple et rapide avec un cholestérol au ras des pâquerettes.
    Extrait du site lanutrition.fr
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Recette du miam ô fruits de france Guillain sur fémininbio.com

    France Guillain, La méthode France Guillain : vivez équilibré éd. Du Rocher.

    Autres ouvrages dont un sur le liam ô fruits ici

     

    Dans le même esprit mais différent de la méthode France Guillain "petit déjeuner milk shake bananes" version atelier Sophie Tailliez

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Le sucre blanc raffiné peut être remplacé par du sucre complet, rapadura, roux croquant, blond (sans mélasse).
    Attention à la cassonade qui est un sucre raffiné coloré à ne pas confondre avec un sucre complet qui contient des oligo éléments.

    Le sirop d'agave, d'érable (plus cher mais tellement bon) et aussi le miel (à consommer seul avec de la tisane, selon Robert Masson, pour éviter les fermentations).

    La stevia Cf l'article sur "Conseils allergies"

    Comme pour tout aliment la mesure est conseillée. Cf l'article sur Quelle santé.

    Des aliments au goût sucrés : les fruits en dehors des repas, des fruits séchés qui se marrient bien avec les oléagineux.

    Mais tous ces aliments ont toujours goût de sucre et le meilleur est de se défaire de ce besoin de sucre... Bonne nouvelle, moins on mange de sucre, moins on en a envie. Moi qui adorait le coca cola, cela m'écoeure maintenant ! Trop sucré !!!

    Boire de l'eau, du thé vert, du rooibos, des tisanes agit souvent comme coupe faim et peut calmer les envies soudaines de sucre...

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Mon avis : fruits et légumes sont des aliments santé mais attention à l'heure de leur consommation et aux autres aliments ingérés avec.

    Chez nous oranges ou pamplemousses sont consommés lors des gouters (pour l'équilibre acido basique)et surtout pas le matin où notre corps a tellement bien éliminé ses toxines pendant la nuit que le Ph est plutôt acide. Nous ne cherchons pas à augmenter l'acidité par un ajout d'aliments acides comme les agrumes (orange, pamplemousse).

    Concernant les citrons, j'en mets dans de l'eau à température ambiante ou dans de la tisane avec du miel ou du sirop d'agave le matin car sous certaines conditions le citron est plutôt alcalin (malgré son goût acide).

    Cf L'équilibre acido basique en bibliographie

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique