• 9.0/ Comment faire à l'école : sans lait et sans blé ?

    Nous avons la chance de confier nos enfants à des gens très à l'écoute de nos besoins et très gentils.
    Béa la super nounou de Louise et Lydie C la responsable de la cantine de l'école.

    J'avais demandé à Béa, la nourrice de ma fille de remplacer les pates par des pommes de terre ou du riz et le beurre par de l'huile d'olive et de ne pas servir d'aliments à base de laitages animaux.
    Progressivement, comme sa famille souffrait aussi d'eczéma, elle a étendu ce régime chez elle !
    Louise dormait chez elle l'après midi.

    Ninon ne mange pas de laitages d'origine animale à la cantine car on a convenu avec le médecin scolaire, l'école et la cantine (mairie) lors d'une PAI* de ne pas servir les sauces à base de laitages.

    C'est assez facile car les laitages sont souvent séparés des aliments à la livraison des repas.
    Je remplace les yaourts et desserts lactés par un fruit frais, des dattes, des figues, un yaourt soja ou une compote.

    Elle évite le pain à la farine de blé et on rapporte de quoi remplacer les pates : riz, quinoa, pommes de terre...

    Quand vraiment ce n'est pas possible j'apporte un repas de fête : des nems, des sandwichs, un assortiment de crudités à tremper dans de la mayonnaise fait maison (maitenant qu'il n'y a plus d'allergie aux oeufs) ou du ketchup... 


    Un site sur le PAI recommandé par l'Afpral


    Pour réaliser une PAI : Prise en charge d'Accueil Individualisée, il faut :

    un certificat du médecin traitant attestant le besoin des évictions,

    un rendez vous avec le médecin de la médecine scolaire,

    un dossier à co-signer : école, médecine scolaire, parents, mairie,

    du personnel de cantine compétent, vigilant et motivé à aider nos enfants !

    Pour réaliser une éviction, il faut aussi une équipe d'enseignants et d'agents municipaux très vigilants / aux ateliers cuisine, aux dons de gateaux... de la part d'autres enfants.

    Texte de loi sur l'accueil en collectivités des enfants / bulletin officiel éducation nationale

     

     

    « Laver notre linge plus "naturellement", facile et beaucoup moins coûteux !2/ Sans laitages, sans céréales mutées : les principes du régime Seignalet »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    mali 1983
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 22:05

    je suis la maman d'un petit garçon de 3 ans, allergique à l'arachide et fruits à coque (PLV réintroduits et oeufs réintroduits très récemment) qui se fesait le plaisir de rentrer . on gérait très bien ses problèmes d'allergies jusqu'à l'inscription pour la cantine où on a pris une grosse claque! eh oui, le maire de ma petite commune refusé de le prendre malgré le PAI et malgré le panier repas! et t là on se retrouve vraiment seule! suite à des appels d'asso, je me suis mise en contact avec le délégué du défenseurs des droits qui a fait l'intermédiaire entre la mairie et moi, ceci a été infructueux.j'ai donc saisi le défenseur des droits et je me suis rendu à la gendarmerie pour déposer une main courante pour discrimination envers mon enfant. Et là, la situation s'est débloquée. mon fils a fait sa rentrée comme tous les autres, il mange tous les jours à la cantine avec un panier repas; ça se passe super bien; les agents communaux sont supers!! En fait, c'était la première fois que la mairie était confrontée à devoir gérer un problème d'allergie, et ont très peur des responsabilités que cela engendre. j'espère que cela sera beaucoup plus simple pour les enfants allergiques qui suivront!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :