• 9.0/ Comment faire à l'école : sans lait et sans blé ?

    Nous avons la chance de confier nos enfants à des gens très à l'écoute de nos besoins et très gentils.
    Béa la super nounou de Louise et Lydie C la responsable de la cantine de l'école.

    J'avais demandé à Béa, la nourrice de ma fille de remplacer les pates par des pommes de terre ou du riz et le beurre par de l'huile d'olive et de ne pas servir d'aliments à base de laitages animaux.
    Progressivement, comme sa famille souffrait aussi d'eczéma, elle a étendu ce régime chez elle !
    Louise dormait chez elle l'après midi.

    Ninon ne mange pas de laitages d'origine animale à la cantine car on a convenu avec le médecin scolaire, l'école et la cantine (mairie) lors d'une PAI* de ne pas servir les sauces à base de laitages.

    C'est assez facile car les laitages sont souvent séparés des aliments à la livraison des repas.
    Je remplace les yaourts et desserts lactés par un fruit frais, des dattes, des figues, un yaourt soja ou une compote.

    Elle évite le pain à la farine de blé et on rapporte de quoi remplacer les pates : riz, quinoa, pommes de terre...

    Quand vraiment ce n'est pas possible j'apporte un repas de fête : des nems, des sandwichs, un assortiment de crudités à tremper dans de la mayonnaise fait maison (maitenant qu'il n'y a plus d'allergie aux oeufs) ou du ketchup... 


    Un site sur le PAI recommandé par l'Afpral


    Pour réaliser une PAI : Prise en charge d'Accueil Individualisée, il faut :

    un certificat du médecin traitant attestant le besoin des évictions,

    un rendez vous avec le médecin de la médecine scolaire,

    un dossier à co-signer : école, médecine scolaire, parents, mairie,

    du personnel de cantine compétent, vigilant et motivé à aider nos enfants !

    Pour réaliser une éviction, il faut aussi une équipe d'enseignants et d'agents municipaux très vigilants / aux ateliers cuisine, aux dons de gateaux... de la part d'autres enfants.

    Texte de loi sur l'accueil en collectivités des enfants / bulletin officiel éducation nationale

     

     

    « Laver notre linge plus "naturellement", facile et beaucoup moins coûteux !2/ Sans laitages, sans céréales mutées : les principes du régime Seignalet »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    mali 1983
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 22:05

    je suis la maman d'un petit garçon de 3 ans, allergique à l'arachide et fruits à coque (PLV réintroduits et oeufs réintroduits très récemment) qui se fesait le plaisir de rentrer . on gérait très bien ses problèmes d'allergies jusqu'à l'inscription pour la cantine où on a pris une grosse claque! eh oui, le maire de ma petite commune refusé de le prendre malgré le PAI et malgré le panier repas! et t là on se retrouve vraiment seule! suite à des appels d'asso, je me suis mise en contact avec le délégué du défenseurs des droits qui a fait l'intermédiaire entre la mairie et moi, ceci a été infructueux.j'ai donc saisi le défenseur des droits et je me suis rendu à la gendarmerie pour déposer une main courante pour discrimination envers mon enfant. Et là, la situation s'est débloquée. mon fils a fait sa rentrée comme tous les autres, il mange tous les jours à la cantine avec un panier repas; ça se passe super bien; les agents communaux sont supers!! En fait, c'était la première fois que la mairie était confrontée à devoir gérer un problème d'allergie, et ont très peur des responsabilités que cela engendre. j'espère que cela sera beaucoup plus simple pour les enfants allergiques qui suivront!!

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :